Nos Secrets de Voyage
Bienvenue sur ce forum!!!

Certaines sections du forum ne sont réservées qu'aux membres. Pour avoir accès aux Compte-rendus et Photos de voyages, veuillez vous inscrire.

Nos Secrets de Voyage

Forum de discussions sur les voyages de tous genres et vers toutes destinations
 
AccueilPortailS'enregistrerConnexion
Les Invités doivent s'inscrire pour avoir accès aux sections Compte-rendus et Photos de voyage
-38%
Le deal à ne pas rater :
Promo rare sur le Casque sans fil Sony WH-1000XM3
235 € 379 €
Voir le deal

 

 Chine: entre l'Allemagne et la montagne

Aller en bas 
AuteurMessage
Nicole C
Administratrice
Administratrice
Nicole C

Balance Localisation : Montréal, Québec, Canada
Emploi/loisirs : Retraitée / Voyages, musique, espagnol, lecture
Votre pays : Chine: entre l'Allemagne et la montagne Ca10

Chine: entre l'Allemagne et la montagne Empty
MessageSujet: Chine: entre l'Allemagne et la montagne   Chine: entre l'Allemagne et la montagne Clock210Lun 9 Juil 2012 - 21:26

Chine: entre l'Allemagne et la montagne
Marie-Eve Morasse
La Presse


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Sommet du mont Tai dans la province de Shandong, en Chine.
PHOTO: MARIE-ÈVE MORASSE, LA PRESSE

(Qingdao, Chine) Une odeur de grains plane sur Qingdao et contraste avec les effluves habituels qui sortent des restaurants où cuisent des dumplings et des nouilles. La brasserie Tsingtao est en pleine production de sa célèbre bière, qui a contribué à faire connaître le nom de la ville dans le monde entier. Visite d'une ville chinoise aux accents allemands.

Dites à un Québécois que vous visitez la province de Shandong et vous aurez probablement droit à un regard interrogateur. Précisez la ville de Qingdao, «comme la bière», vous obtiendrez un hochement de tête approbateur.

L'association entre la Chine et la bière est peu naturelle. Pourtant cette ville chinoise occupée par les Allemands entre 1898 et 1922 en a fait un de ses symboles.

La bière est partout dans la ville, à commencer dans les environs du musée consacré à la bière Tsingtao, hébergé dans la vieille partie de la brasserie ouverte par les Allemands en 1903. Du musée, on accède facilement à la rue de la bière, de son vrai nom la rue DengZhou, qui regorge de restaurants où l'on peut s'asseoir pour goûter au liquide local, souvent accompagné de palourdes frites épicées.

Bien qu'elle soit l'hôte d'un festival annuel de la bière chaque mois d'août, la ville de Qingdao n'a pas que ça à offrir. De nombreux Chinois la visitent en été pour ses plages, qui offrent elles aussi un rafraîchissement plus que bienvenu quand la chaleur devient accablante. L'influence exercée par les Allemands pendant plus de 30 ans sur l'architecture rend cette ville chinoise particulièrement intéressante: qui s'attendrait à trouver le nom des rues écrit en allemand en pleine Chine?

Avec 9 millions d'habitants, la ville de Qingdao est en plein développement, à l'image de la Chine. Partout dans la ville les traces des futures stations de métro sont visibles. D'ici deux ans, on devrait pouvoir utiliser la première phase de ce nouveau réseau.

Gravir la montagne sacrée

Qingdao est pour plusieurs la porte d'entrée de cette grande province qu'est Shandong. Deuxième région la plus populeuse de Chine avec 97 millions d'habitants, elle est moins connue des touristes venus d'Amérique du Nord, qui s'arrêtent davantage dans les villes de Shanghai, Pékin et Xian.

Parcourir la province de Shandong est toutefois un voyage fascinant, notamment en raison des différentes facettes que la région offre.

Si la ville de Qingdao est relativement «nouvelle», c'est un retour dans le temps que l'on effectue en se déplaçant vers l'ouest. Situé en plein centre de la province, le mont Tai (ou TaiShan) revêt une importance particulière pour les Chinois, puisqu'il s'agit d'une des cinq montagnes sacrées de la Chine, probablement la plus importante. Elle est inscrite au patrimoine mondial de l'UNESCO depuis 1987.

La montagne peut se gravir en comptant les 6666 marches qui conduisent au sommet, une ascension d'environ cinq heures accomplie par de nombreux empereurs au fil des siècles. La plupart des visiteurs modernes choisissent toutefois la voie facile et empruntent l'impressionnant téléphérique qui mène au sommet. La route d'une vingtaine de minutes est vertigineuse, les arbres défilant à bonne vitesse sous nos pieds, mais le paysage est à couper le souffle!

Une fois au sommet, il reste quelques marches à monter pour découvrir le temple qui trône à 1545 m au-dessus du niveau de la mer. Il faut également se mêler à une mer de touristes qui font de la montagne tout sauf un lieu de recueillement. Ici, on parle fort et on joue du coude pour avoir les meilleures places où prendre des photos!

Si ce n'était le temps qui file, on méditerait en redescendant tranquillement les 6666 marches... Si on veut la tranquillité sans effort, des hôtels offrent de passer une nuit au sommet et de se lever au petit matin pour admirer le lever du soleil sur les montagnes ou la «mer de nuages» qui les recouvre parfois.

Comme le disait Confucius...

Le philosophe Confuciu aurait gravi le mont Tai. Il est né tout près de la ville de Qufu et c'est là que sa famille s'est établie. On y trouve aujourd'hui un temple lui étant consacré, le cimetière de sa famille de même que la demeure de ses descendants, la famille Kong. Sur ses 800 000 habitants, la ville de Qufu compterait aujourd'hui encore 20 000 descendants du maître.

Le secteur du temple, encerclé par des fortifications de 7,5 km, charme les visiteurs par sa tranquillité, les magnifiques bâtiments qui le composent et les arbres plusieurs fois centenaires, voire millénaires, qui deviennent des «reliques culturelles».

Si certains éléments historiques ont été endommagés ou carrément détruits pendant la révolution culturelle de Mao, la plupart des lieux sont restés bien conservés. Même les faits historiques restent intacts pendant la visite guidée. «Confucius prônait l'éducation pour tous sans discrimination...sauf pour les femmes!» déclare la guide dans un anglais parfait avant d'éclater de rire.

Également situé dans la ville de Qufu, le cimetière de Confucius vaut le détour. Il s'agit d'un vaste parc où des centaines de tombes et de sculptures s'entassent et où les oiseaux ont établi leurs quartiers. Il héberge non seulement la tombe de Confucius, mais également les tombes de nombreux de ses descendants et il est le plus important cimetière familial au monde. À défaut de ressortir d'une promenade dans ce parc plus sage, on en ressort plus reposé, avec l'impression d'avoir été à l'abri de la trépidante vie chinoise pendant quelques heures...

***

Shandong en bref

> S'y rendre


De Hong Kong, Dragon Air assure la liaison avec Qingdao une fois par jour. La ville de Jinan, au centre de la province de Shandong, peut être jointe en deux heures à partir de Pékin en train rapide. L'été n'est sans doute pas la meilleure période pour visiter Shandong, la région étant très chaude, particulièrement lorsque l'on s'éloigne des côtes. Les locaux recommandent de s'y présenter au printemps (notamment pour admirer les arbres en fleurs sur le mont Tai) ou à l'automne.

> Se loger

Toutes les grandes villes de la province de Shandong offrent des hôtels modernes, souvent de grandes chaînes mondiales, qui sont adaptés à la clientèle occidentale.

Source: La Presse

_____________________
Nicole
Administratrice


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
https://nossecretsdevoyage.forumperso.com
 
Chine: entre l'Allemagne et la montagne
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Nos Secrets de Voyage :: Informations sur les destinations :: Asie-
Sauter vers:  
Ne ratez plus aucun deal !
Abonnez-vous pour recevoir par notification une sélection des meilleurs deals chaque jour.
IgnorerAutoriser