Nos Secrets de Voyage
Bienvenue sur ce forum!!!

Certaines sections du forum ne sont réservées qu'aux membres. Pour avoir accès aux Compte-rendus et Photos de voyages, veuillez vous inscrire.

Nos Secrets de Voyage

Forum de discussions sur les voyages de tous genres et vers toutes destinations
 
AccueilPortailFAQS'enregistrerConnexion
Les Invités doivent s'inscrire pour avoir accès aux sections Compte-rendus et Photos de voyage

Partagez | 
 

 Esclavage moderne ? Les conditions de vie effroyables des équipages des navires de croisière

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Nicole C
Administratrice
Administratrice
avatar

Balance Localisation : Montréal, Québec, Canada
Emploi/loisirs : Retraitée / Voyages, musique, espagnol, lecture
Votre pays :

MessageSujet: Esclavage moderne ? Les conditions de vie effroyables des équipages des navires de croisière   Mar 21 Aoû 2012 - 11:35

Esclavage moderne ? Les conditions de vie effroyables des équipages des navires de croisière


Derrière les piscines, et les buffets à volonté des bateaux de croisière se cache le monde très dur des salariés qui travaillent plus de 65 heures par semaine pour seulement 600 euros par mois.

La croisière ne s'amuse plus. En fait, elle ne s'est même jamais vraiment amusée. Après le naufrage du Costa Concordia le 13 janvier dernier à proximité de l'île du Giglio en Italie, les questions de conditions de travail des marins des bateaux de croisière se sont de nouveau posées. Et les découvertes sont accablantes comme le révèle un article publié sur le site américain The Daily Beast.

Depuis les années 80, rien n'a donc vraiment changé. En 1987, une tribune publiait par le New York Times évoquait en effet déjà les conditions de travail extrêmement difficiles des membres d'équipage de bateaux de croisière.

Shannon J. Wall, président du syndicat travailliste National Maritime Union de 1973 à 1990, rappelait notamment que ces travailleurs étaient sous-payés pour une quantité de travail plus que conséquente. Les propriétaires de bateaux de croisières "paient les membres d'équipage qui reçoivent des pourboires 50$ par mois, et 150$ ceux qui n'en reçoivent pas et qui travaillent pourtant 14 à 16 heures par jour, sans que ce soit considéré comme des heures supplémentaires", expliquait-il ainsi dans les colonnes du célèbre quotidien américain, ajoutant qu'"un tiers des bateaux de croisières sous-payait et forçait les marins à travailler beaucoup plus que ce qui était permis" mais aussi que ces bateaux "échouaient aux tests sanitaires du service de santé publique des Etats-Unis, exposant donc les passagers à de graves maladies".

Et tout le monde de s'indigner, sans pour autant que les choses ne changent vraiment.

Comme le rappelle le professeur en droit social à l'université de Nantes Patrick Chaumette interviewé par L'Humanité au début de l'année : "si l'on veut accueillir un maximum de clients, il faut des prix défiant toute concurrence ; les coûts de fonctionnement de ces paquebots étant importants, il reste une seule variable d'ajustement : la masse salariale".

Et les patrons l'ont bien compris, puisqu'en 30 ans, si le transport maritime a augmenté de 400%, son coût social a diminué de près de 40%.

Si les compagnies maritimes peuvent se permettre de payer si peu leurs salariés, c'est qu'elles sont très souvent immatriculées dans des pays qui offrent des conditions très peu contraignantes, en matière de fiscalité, de sécurité du navire mais surtout de droit du travail auquel est soumis l'équipage. C'est ce qu'on appelle plus généralement les pavillons de complaisance. En 2001, plus de 60% de la flotte mondiale de marine marchande naviguait notamment sous pavillon de complaisance.

La majorité des membres d'équipages proviennent donc des pays parmi les plus pauvres du monde, et plus particulièrement des Philippines. Ils sont recrutés dans leurs pays d'origine, et travaillent généralement sur ces bateaux plus de six mois, 65 heures par semaine, sans aucun congé. S'il existe des minima internationaux, ils concernent les marins brevetés maritimes, et en aucun cas le personnel hôtelier du bateau. Ce dernier, pour des heures de travail qui dépassent l'entendement, toucherait en moyenne 600 euros par mois.

De l'esclavage ? C'est ce qu'assurent en tout cas d'anciens salariés qui témoignent dans divers articles. Les membres d'équipage ne peuvent en effet pas vraiment s'échapper de ce cauchemar car ils paient au départ parfois 2000 dollars pour l'obtenir. Mais pour trouver cette somme de départ – un pactole pour des Indiens, Indonésiens ou Philippins pauvres – ils font des prêts aux taux d'intérêt énormes qu'il faut rembourser.

Une autre raison qui les pousse à accepter de telles conditions de travail : ils gagnent plus d'argent que s'ils restaient dans leurs pays d'origine. Par ailleurs, leurs dépenses restent très basses puisqu'ils n'ont pas à se charger du logement – des cabines qui dépassent rarement les 5 mètres carrés et qui sont cachées sous les ponts –, de la nourriture, mais aussi des soins dentaires et médicaux.

D'ailleurs selon Daily Beast, malgré ces conditions que beaucoup considèrent comme de l'esclavagisme, 80% de l'équipage resignent pour travailler sur ces bateaux. L'épuisement ne leur fait pas peur. Mais il devrait en revanche inquiéter les passagers.

Des membres d'équipage au bord du rouleau ont en effet plus de chances de tomber malade. Et sur un bateau, les virus et autres bactéries sont vite propagés.

Encore en février dernier, un bateau de croisière faisait état de près de 700 passagers et 24 membres du personnel atteints d'une bactérie.

Les travailleurs sont par ailleurs très mal formés aux mesures de sécurité, et la multitude de langues parlées n'aide pas vraiment à la compréhension en cas de problème sur le bateau.

Les membres de l'équipage ne sont donc pas les seuls à devoir craindre les bateaux de croisière où tout n'est pas que piscine, toboggan, et buffet à volonté. Un article évoquait d'ailleurs le cas d'un couple de passagers laissés à quai parce que le mari était malade. Les sociétés n'ont en effet aucune obligation légale à soigner un passager blessé ou malade.

La croisière de l'amour est bel et bien un mythe.

Source: Atlantico

_____________________
Nicole
Administratrice


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
http://nossecretsdevoyage.forumperso.com
anastasia.r
Membre émérite
Membre émérite
avatar

Balance Localisation : FRANCE
Emploi/loisirs : VOYAGES SPORT CUISINE DECORATION
Votre pays :

MessageSujet: Re: Esclavage moderne ? Les conditions de vie effroyables des équipages des navires de croisière   Mer 22 Aoû 2012 - 3:49

j'ai vu un reportage sur ce sujet : il y a effectivement beaucoup d'abus
Revenir en haut Aller en bas
juin999
Membre actif
Membre actif
avatar

Gémeaux Localisation : Montréal
Emploi/loisirs : Voyage, lecture
Votre pays :

MessageSujet: Re: Esclavage moderne ? Les conditions de vie effroyables des équipages des navires de croisière   Ven 31 Aoû 2012 - 9:24

ouf, cela n'incite pas à faire une croisière...

Il faudrait rehausser les conditions de travail. c'est de l'esclavage....
Revenir en haut Aller en bas
michele
Membre émérite
Membre émérite
avatar

Lion Localisation : france departement de la corréze 19
Emploi/loisirs : peinture;voyages
Votre pays :

MessageSujet: Re: Esclavage moderne ? Les conditions de vie effroyables des équipages des navires de croisière   Sam 1 Sep 2012 - 15:59

LES HEURES SONT EFFECTIVEMENT TRES IMPORTANTES CERTES ABUS
VAUT*IL MIEUX AVOIR UN TOIt MANGER ET VOYAGER CAR ILS ONT DES HEURES DE DESCENTES DU BATEAU A QUAI QUE DE VIVRE DANS UNE MISERE ET N"AVOIR RIEN A METTRE SOUS LA DENT ET FINIR EN GRANDE DELINQUENCE CELA DONNE REFLEXION!!!
a mediter!!! bisous
ils ont des contrats de 6 et 8 mois deux mois de conges voyage paye pour rentrer chez eux et autre contrat en sachant qu"une formation leur est donne car la plupart n'ont fait aucune ecole ! je ne suis pas pour cela mais je me pose la question que vaut-il mieux trainer en guenille la rue et mendier !!
Revenir en haut Aller en bas
http://chanel.michele@hotmail.fr
Nicole C
Administratrice
Administratrice
avatar

Balance Localisation : Montréal, Québec, Canada
Emploi/loisirs : Retraitée / Voyages, musique, espagnol, lecture
Votre pays :

MessageSujet: Re: Esclavage moderne ? Les conditions de vie effroyables des équipages des navires de croisière   Dim 9 Sep 2012 - 7:17

Ta réflexion me laisse songeuse, Michèle! C'est peut-être mieux que de ne rien avoir en effet! scratch

_____________________
Nicole
Administratrice


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
http://nossecretsdevoyage.forumperso.com
Missou
Membre émérite
Membre émérite
avatar

Balance Localisation : Bromont
Emploi/loisirs : Voile, Voyage, Langues étrangères, Photographie, Forums
Votre pays :

MessageSujet: Re: Esclavage moderne ? Les conditions de vie effroyables des équipages des navires de croisière   Ven 14 Sep 2012 - 17:50

Les conditions de vie des employés qui s'occupent des cabines, de ceux qui sont dans la restauration et de ceux qui s'occupent de nettoyer le linge et tous ces emplois ne sont pas celles que nous connaissont ici, mais elles sont souvent bien meilleures que celles qu'ils peuvent retrouver dans leur pays. Les contrats ont une durée de 6 ou 8 mois, mais les employés ont la liberté de décider de retourner chez eux; ils doivent payer leur billet d'avion dans ce cas, mais ils n'ont pas les pieds et mains liés.

C'est un choix qu'ils font en toute connaissance des avantages et des inconvénients et ils choisissent une vie plus facile et peut-être la possibilité de ramasser de l'argent pour s'ouvrir leur restaurant ou quelque chose comme ça.

C'est un choix qui pour certain est très facile.

Pour sa part Jean voudrait aller passer une entrevue le 24 septembre prochain pour être massothérapeute sur un navire. C'est un choix que nous avons fait ensemble en sachant très bien qu'il doit suivre une formation de 2 ou 3 mois en Angleterre et qu'il doit aurait un contrat de 9 mois après. S'il fait ça, la formation n'est pas donné, mais après, il aura toute une expérience.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Esclavage moderne ? Les conditions de vie effroyables des équipages des navires de croisière   

Revenir en haut Aller en bas
 
Esclavage moderne ? Les conditions de vie effroyables des équipages des navires de croisière
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Titou , mon combattant anglais moderne nain
» Conditions générales d'adoptions et contrat d'adoption
» theatre du centaure, une poésie moderne et fantastique
» Les conditions nécessaires pour bien planter son bac ??
» nouvelle déco western post-moderne de mes yourtes

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Nos Secrets de Voyage :: Préparation de voyages :: Le monde des croisières-
Sauter vers: