Nos Secrets de Voyage
Bienvenue sur ce forum!!!

Certaines sections du forum ne sont réservées qu'aux membres. Pour avoir accès aux Compte-rendus et Photos de voyages, veuillez vous inscrire.

Nos Secrets de Voyage

Forum de discussions sur les voyages de tous genres et vers toutes destinations
 
AccueilPortailFAQS'enregistrerConnexion
Les Invités doivent s'inscrire pour avoir accès aux sections Compte-rendus et Photos de voyage

Partagez | 
 

 Croisière : Nouveaux records mais navigation à vue

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Missou
Membre émérite
Membre émérite
avatar

Balance Localisation : Bromont
Emploi/loisirs : Voile, Voyage, Langues étrangères, Photographie, Forums
Votre pays :

MessageSujet: Croisière : Nouveaux records mais navigation à vue   Dim 15 Mar 2009 - 23:35

Croisière : Nouveaux records mais navigation à vue

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Le Norwegian Jade, de la compagnie américaine NCL
crédits : MER ET MARINE - YVES MADEC
16/03/2009

Le Seatrade ouvre ses portes aujourd'hui, à Miami. Rendez-vous incontournable de l'industrie de la croisière depuis 25 ans, le salon se déroule cette année dans une atmosphère très
particulière. Après avoir enregistré de nouveaux records en matière de passagers l'an dernier, les compagnies doivent faire face aux conséquences de la crise sur l'industrie du tourisme. C'est plus particulièrement vrai aux Etats-Unis, premier marché mondial avec 14 millions de passagers. Malgré les incertitudes, aucun ralentissement ne serait pour le moment constaté. En février, Carnival, numéro 1 de la croisière, a même battu son record de réservation sur une semaine. Le marché semble donc résister, pour le moment, notamment grâce aux importantes promotions lancées par les différents groupes.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Un navire d'AIDACruises à Marseille (© : MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

Seulement 5% du marché du tourisme

Cette situation est également valable en Europe. En 2008, le marché français des traversées maritimes a atteint un nouveau record, en hausse de plus de 10%, avec 310.000 passagers (et même 335.000 selon les chiffre du spécialiste Michel Bagot). Pour l'Hexagone, les professionnels se disent globalement satisfaits des deux premiers mois de 2009. Si on constate un certain attentisme chez la clientèle, qui a changé son comportement en réservant moins longtemps à l'avance, les chiffre sont jusqu'ici jugés bons. Néanmoins, la profession navigue à vue cette année et personne ne semble en mesure de prédire si la croisière va finir, elle-aussi, par être touchée par la crise. Pour l'éviter, les compagnies multiplient les offres et tentent de toucher de nouveaux clients, comme les personnes voyageant seules, les jeunes et les familles monoparentales. Ne représentant globalement que 5% du marché du tourisme (95% pour les infrastructures terrestres), la croisière semble encore disposer d'un important potentiel. C'est vrai en Europe, où seulement 4.5 millions de clients ont embarqué l'an dernier sur un paquebot, mais aussi aux Etats-Unis. A lui seul, le tourisme à Las Vegas représente, en effet, autant que l'ensemble du marché américain de la croisière. Malgré un contexte économique difficile, le secteur se veut donc optimiste, même si, comme ailleurs, on ne connaît pas la durée, l'ampleur et les conséquences du trou d'air que connaît actuellement l'économie mondiale.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Vue de l'Oasis of the Seas (© : RCCL)

Une armada de paquebots attendus dans les trois prochaines années

Le cap serait sans doute plus facile à passer si les armateurs n'avaient eu, ces dernières années, une véritable frénésie au niveau des investissements. D'ici 2012, les compagnies vont devoir « digérer » l'entrée en service de 38 navires de croisière, soit 21.5 milliards de dollars d'investissements et 84.400 lits supplémentaires. Sont notamment attendus cette année l'AIDAluna (2050 passagers), les Costa Luminosa (2260 pax), et Costa Pacifica (3004 pax), le MSC Splendida (3300 pax), le Celebrity Equinox (2850 passagers), le Carnival Dream (3652) et, en décembre, l'Oasis of the Seas, commandé par Royal Caribbean Cruise Line. Plus grand paquebot jamais construit, ce mastodonte pourra embarquer 5400 passagers en base double. En 2010, une nouvelle flotte sortira des chantiers, avec un total de 14 navires à livrer. Entreront par exemple en service l'Allure of the Seas, sistership de l'Oasis, l'AIDAblu (2074 pax), le MSC Magnifica (2550 pax), le Celebrity Eclipse (2850 pax), le Costa Deliziosa (2260 pax), le Queen Elizabeth de Cunard (2092 pax), le Nieuw Amsterdam de Holland America Line (2100 pax), le Norwegian Epic de NCL (4200 pax), l'Azura de P&O Cruise (3076 pax) ou encore le Marina d'Oceania (1260 pax). Côté français, c'est également en 2010 que seront achevés les Boréal et Austral, deux super-yachts de 264 passagers construits pour la Compagnie du Ponant. Avec toutes ces entrées en flotte (13 autres bateaux seront opérationnels en 2011 et 2012) et le contexte économique actuel, les nouvelles commandes seront très rares dans les prochains mois. Seule la confirmation de deux nouvelles unités pour MSC devrait intervenir. Sans doute légèrement plus petits que les Fantasia, les MSC Meraviglia et MSC Favolosa devraient être mis en service en 2011 et 2012.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Navire en construction chez Fincantieri (© : FINCANTIERI)

Situation contrastée chez les constructeurs

Trois constructeurs se partagent l'essentiel du marché de la croisière. Leader mondial sur ce secteur depuis plusieurs années, le groupe public italien Fincantieri voit ses chantiers tourner à plein régime. Les sites de Marghera, Monfalcone, Sestri Ponente et Ancône ont 15 navires dans leur carnet de commandes. La plupart sont destinés aux filiales du groupe Carnival (Carnival Cruise Line, Costa Croisières, Cunard, P&O Cruises et Holland America Line), pour lequel Fincantieri réalise des économies d'échelle en mutualisant les designs. Ainsi, les Costa Concordia sont dérivés des Carnival Conquest, alors que les nouveaux Costa, HAL et Cunard présentent les mêmes lignes. De même, le Ventura et l'Azura de P&O reprennent le design des derniers paquebots réalisés pour Princess Cruises, une autre filiale de Carnival. Le groupe américain a néanmoins confirmé que les grands investissements n'étaient plus à l'ordre du jour, ce qui est problématique pour Fincantieri. Si le groupe italien a séduit d'autres clients (Oceania et Compagnie du Ponant) ces derniers sont, évidemment, bien loin d'équivaloir les capacités de Carnival. Ils permettent néanmoins à Fincantieri de renforcer son positionnement sur les unités de luxe. Mais le constructeur doit impérativement remporter de nouvelles commandes pour maintenir son activité. Après le pic de travail prévu en 2010, la charge va rapidement décroitre si de nouveaux contrats de son pas engrangés. Le carnet de commandes prévoit la livraison de 7 navires l'an prochain puis seulement 3 en 2011 et un seul en 2012.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Le Celebrity Solstice dans la forme couverte de Papenburg (© : MEYER WERFT)

Au jeu du carnet de commandes, c'est l'Allemand Meyer Werft qui dispose de la meilleure visibilité et de la clientèle la plus diversifiée. Le groupe familial, installé à Papenburg, vient d'achever l'agrandissement de sa forme de construction couverte, ce qui lui permet de répondre à l'augmentation de la taille des paquebots. Meyer Werft doit réaliser 8 navires d'ici 2012, soit exactement 2 livraisons par an. Cette charge, très bien répartie sur la durée, porte sur quelques uns des plus beaux paquebots commandés ces dernières années. Ainsi, après le Celebrity Solstice, les quatre autres navires du projet Challenger sortiront des cales allemandes. De même, Meyer livrera en 2011 et 2012 les deux nouveaux géants de Disney Cruises (340 mètres, 2500 passagers) et quatre navires pour AIDACruises, filiale de Costa et donc du groupe Carnival. Le constructeur allemand dispose par conséquent d'une clientèle plus diversifiée que ses concurrents, travaillant notamment pour les deux leaders mondiaux de la croisière (Carnival au travers d'AIDACruises et Royal Caribbean au travers de Celebrity Cruises). De plus, Meyer Werft espère bien reconquérir Norwegian Cruise Line, le troisième « grand » du secteur. Après avoir fait réaliser ses six derniers paquebots à Papenburg, NCL a opté pour Saint-Nazaire en 2006. Mais le projet Freestyle 3, portant initialement sur la réalisation de deux mastodontes de 150.000 tonneaux et 2100 cabines, s'est mal passé entre les chantiers STX et leur client. Suite au conflit de l'été 2008, NCL a décidé d'annuler la construction du sistership du Norwegian Epic. Meyer Werft pourrait, dès lors, profiter de cette situation pour convaincre Apollo Management (nouvel actionnaire de NCL depuis l'été 2006), de choisir l'Allemagne pour ses prochains i investissements. Des discussions auraient déjà débuté pour une nouvelle série de paquebots mais une commande n'interviendra probablement pas avant un ou deux ans.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Paquebots de MSC à Saint-Nazaire (© : MSC CRUISES)

Troisième grand acteur de la construction de navires de croisière, STX Europe (ex-Aker Yards) est dans la situation la plus délicate. En Finlande, le carnet de commandes de Turku, Rauma et Helsinki fond comme neige au soleil. Les trois chantiers, en dehors de trois ferries, n'ont plus que l'Oasis et l'Allure of the Seas à livrer. Alors que Carnival n'a pas fait construire de bateaux en Finlande depuis de nombreuses années, on imagine mal Royal Caribbean signer rapidement de nouveaux contrats. L'avenir des sites nordiques de STX semble donc incertain, un millier de salariés subissant déjà des mesures de chômage partiel. En France, les ex-Chantiers de l'Atlantique, qui font aussi partie de la division Cruise & Ferry de STX, traversent aussi une époque difficile. Seuls trois paquebots restent à livrer d'ici mai 2010, la cale de construction étant vide à compter du mois de juillet. En fin de semaine dernière, l'usinage des tôles s'est arrêté dans les ateliers et plus de 700 employés sont, là encore, contraints au chômage partiel. C'est pourquoi la confirmation de la commande par MSC des Meraviglia et Favolosa est attendue avec beaucoup d'impatience. Cumulé à la réalisation d'un ou deux bâtiments de projection et de commandement pour la Marine nationale, ce contrat permettrait au chantier français de maintenir son activité jusqu'en 2012, période à laquelle on peut espérer que les investissements dans la croisière soient repartis.
Revenir en haut Aller en bas
Nicole C
Administratrice
Administratrice
avatar

Balance Localisation : Montréal, Québec, Canada
Emploi/loisirs : Retraitée / Voyages, musique, espagnol, lecture
Votre pays :

MessageSujet: Re: Croisière : Nouveaux records mais navigation à vue   Lun 16 Mar 2009 - 15:06

Et bien le temps nous dira si tous ces paquebots, actuels et à venir, se rempliront!!!! Rolling Eyes

_____________________
Nicole
Administratrice


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
http://nossecretsdevoyage.forumperso.com
 
Croisière : Nouveaux records mais navigation à vue
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» La Lip Nautic Ski : de nouveaux records de prix
» bonne année a touset nouveaux mbunas mais les quel??
» Une nouvelle compagnie de croisière vient de voir le jour!!
» Un nouveau petit chien, mais.. quelle race ?
» Je dois annuler ma croisière Disney mais...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Nos Secrets de Voyage :: Préparation de voyages :: Le monde des croisières-
Sauter vers: